FOKAL à la Rencontre des mémoires à Buenos Aires

{ DU 01-06-2015 AU 08-06-2015 }

Port-au-Prince, Haïti

Du 1er au 8 juin à Buenos Aires (Argentine), se tiendra la Rencontre des mémoires à l’invitation de l’Universidad Nacional General Sarmiento (UNGS).

 


  • Conférences et tables rondes à l’Universidad Nacional General Sarmiento (UNGS) : 1eret 3 juin 2015.

  • Visites de sites mémoriels : 2 juin 2015.

  • Activités au sein de la ville autonome de Buenos-Aires : 4, 5, 7 juin 2015.

  • Espacio Eclectico : 6 juin 2015.


 

Créateurs, activistes des droits humains, enseignants-chercheurs d’Argentine, du Brésil, du Chili, de France, de Guadeloupe et d’Haïti se réuniront à Buenos Aires autour d’une question centrale : Comment se construisent, circulent, s’agencent, s’oublient, se fabriquent certaines mémoires ?

 

Cette interrogation se pose en lien avec la politique des mémoires et les mémoires politiques élaborées à partir de ces contextes coercitifs, où les récits et les paroles, entre souvenirs et oublis, semblent ne jamais s’achever ni suffire.

 

Ces mémoires – perdues, retrouvées, raturées, exhumées… –, celles des traumas et des dictatures, sont tissées de souvenirs individuels et collectifs, sont énoncées à voix basse ou inscrites sur les murs de la ville, sur les corps des sujets et dans leurs œuvres. Mais, enfouis sous de longues plages de mutisme, le silence entravant ces souvenirs cesse à mesure que des mots et des gestes font surgir les mémoires d’époques lointaines, d’histoires au long cours ou encore d’événements récents.

informations pratiques

Programme


Lundi 1er juin 2015 – Universidad Nacional General Sarmiento

14h30 – Ouverture de la rencontre des mémoires

16h – Table-ronde « Mémoires, récits, psychanalyse »

Mardi 2 juin 2015 – Sites mémoriels

10h – Garnison Militaire de Campo de Mayo.

La Garnison Militaire de Campo de Mayo est  l’un des plus grands centres clandestins de détention du pays pendant la dictature civilo-militaire (1976-1983). On estime que 7000 citoyens et citoyennes ont disparu en ce lieu. Dans la maternité clandestine de son hôpital militaire, naquit un nombre encore indéfini d’enfants. Les discussions  pour la construction  d’un lieu de mémoire, en ce site historique, sont ouvertes. La Commission pour la récupération de la mémoire de Campo de Mayo réalise depuis plus d’une décennie un travail systématique sur ce site.

11h30 – Quartier Manuelita (San Miguel, Buenos-Aires).

La Sociedad de Fomento “Unión de Familias Obreras” (UFO), en lien avec des habitants du voisinage et des militants de diverses organisations de la région, soutient un travail de mémoire au sujet de la vie et de l’action militante d’un groupe de prêtres et de séminaristes disparus au cours de la dernière dictature militaro-civile.

15h - Fátima (Pilar, province de Buenos-Aires).

Visite de l’École secondaire n°9 où des enseignants, des responsables et des écoliers travaillent à construire une mémoire du Massacre de Fátima.

17h - Morón (province de Buenos-Aires)

Visite du site mémoriel connu sous le nom de Mansión Seré”. Il s’agit d’une expérience pionnière pour la construction d’une mémoire mise en œuvre par une municipalité.

Mercredi 3 juin 2015 – Universidad nacional General Sarmiento

10h30 – Table ronde : « Pratiques mémorielles » animé par  Abel Córdoba, Procureur en charge de la procédure contre la violence institutionnelle

14h – Table ronde « Mémoires et territoires »

16h30 – Table-ronde « Politiques de l’exercice du pouvoir, politiques des droits de l’homme, politiques mémorielles (conflits, suppléances, incompatibilités) »

Jeudi 4 juin 2015 – Activités au sein de la ville autonome de Buenos-Aires

10h – Rivadavia 2443, Rencontre avec l’Équipe argentine d’anthropologie médico-légale, coordination : Claudia Girola, université Paris-Diderot

13h30 – Parcours au sein de la ex-ESMA : Espace mémoriel et droits humains, coordination : Claudia Girola et María Freier.

Vendredi 5 juin 2015 – Activités au sein de la ville autonome de Buenos-Aires

10h – IDES, Araoz 2838, Mémoires du terrorisme d’État et démocratisation des forces armées et de sécurité : Groupe d’étude du centre d’anthropologie sociale sur la police et les forces de sécurité (IDES), Projet sur la professionnalisation des forces armées et de sécurité (Universidad Nacional de Quilmes) ; coordination : Claudia Girola et Sabrina Frederic.

15h – IDAES – UNSAM, Présentation et rencontres autour du monument aux victimes du terrorisme d’État, coordination : Claudia Girola et Virginia Vechioli.

Samedi 6 juin 2015 – Espacio Eclectico

10h – Espacio Eclectico, San Telmo, Mémoires dis-sensuelles, fabrications, frontières et écritures du commun. Coordination : Marie Bardet, Camille Louis.

Journée consacrée à synthétiser le connu, poser des mots, partager et approfondir des conceptualisations, « faire mémoire » du partagé. Cette journée est organisée selon une dramaturgie, une écriture sensible, pour permettre aux différents savoirs présents dans le lieu (artistes, philosophes, militants) à se rencontrer dans l’égalité des différences et à composer ensemble une archive vivante.

Dimanche 7 juin 2015 – Ville autonome de Buenos-Aires

10h30 - Visite et parcours du Parc de la mémoire, coordination : Claudia Girola et Malena Sivak.