Mongo Beti

Source : CEC

Année de naissance : 1932, Nationalité : Camerounais, Pays d'origine : Cameroun

Mongo Beti, de son vrai nom Alexandre Biyidi-Awala, est né au Cameroun. Il va ensuite s'installer en France afin de poursuivre des études  de Lettres à Aix-en-Provence et à La Sorbonne à Paris. Il travaillera pour la revue "Preuves", créera la revue "Peuples Noirs Peuples africains" avec son épouse et sera enseignant à Rouen. Il profitera de sa retraite pour rentrer dans son pays natal où il ouvrira la "Librairie des Peuples noirs" (Yaoundé), organisera des activités agricoles (Akometam) et créera des associations de défense des citoyens. Il meurt en 2001 suite à une maladie.

Son premier roman, "Ville cruelle", est édité sous un autre pseudonyme, Eza Boto, en 1954. Son roman "Le pauvre Christ de Bomba", publié deux ans plus tard, est fortement critiqué car l'auteur y décrit, de manière satirique, le colonialisme et le monde missionnaire. Un autre de ses romans posera problème et sera interdit de publication de 1972 à 1976. Il s'agit du livre "Main basse sur le Cameroun, autopsie d'une décolonisation".

Il est l'auteur de 15 livres.

Bibliographie sélective


  • 1954: Ville cruelle, Présence Africaine 16

  • 1956: Le Pauvre Christ de Bomba, Laffont

  • 1957: Mission terminée, Buchet/Chastel

  • 1958: Le Roi miraculé, Buchet/Chastel

  • 1972: Main basse sur le Cameroun, Peuples Noirs

  • 1974: Perpétue et l’habitude du malheur,  Buchet/Chastel

  • 1979: La ruine cocasse d’un polichinelle,  Peuples Noirs

  • 1982: Remenber Ruben, L’Harmattan

  • 1983: Les deux mères de Guillaume Ismaël Dzewatama, Buchet/Chastel

  • 1984: La revanche de Guillaume Ismaël Dzewatama, Buchet/Chastel

  • 1986: Lettre ouverte aux Camerounais, Peuples Noirs

  • 1994: L’histoire du Fou, Julliard

  • 1999: Trop de soleil tue l’amour, Julliard

  • 2001: Branle-bas en noir et blanc, Julliard

  • 2005 [Posthume]: Africains, si vous parliez Homnispheres