Koulsy Lamko

Source : Ishyo

Année de naissance : 1959, Nationalité : Tchadien, Pays d'origine : Tchad, Pays de résidence : Mexique

Né à Dadouar au Tchad, il quitte son pays en 1983 pour poursuivre ses études interrompues à cause de la guerre et va s’installer au Burkina Faso. Fasciné  par Thomas Sankara dont il fait la connaissance, convaincu par les idéaux de la Révolution Démocratique et Populaire, Koulsy Lamko milite activement dans les Comités de Défense de la Révolution. Après avoir obtenu sa maîtrise en Lettres et Arts, il enseigne puis intègre l’Institut des Peuples Noirs, institut créé à l’initiative de Thomas Sankara, comme agent cadre de conception. Puis il fonde en 1994 KaléidoCulture, une agence d’animation culturelle de projets à Ouagadougou.

Habitué du Festival International des Francophonies en Limousin et de la Maison des Auteurs, il a vécu à Limoges où il reprend des études de 3è cycle à l’Université. Plusieurs de ses pièces y ont été montées ou mises en espace, notamment Tout bas... si bas (Lansman, 1995). Il anime de nombreux ateliers d’écriture et des conférences.

En 1998, il participe à la résidence d’écriture "Rwanda, écrire par devoir de mémoire". Suite à ce séjour, il réside au Rwanda, jusqu’en 2002, où il fonde et dirige le Centre Universitaire des Arts, tout en enseignant la littérature et les arts dramatiques à l’Université Nationale du Rwanda à Butare.

Il publie en 2000 un roman sur le génocide : « La phalène des collines » et s’engage  activement dans la réalisation de « Corps et voix, paroles rhizome », spectacle monté à Butare en 2000 dans le cadre d’un projet organisé par Fest’Africa. Par le biais du Centre Universitaire des Arts, il contribue à relancer l’activité artistique et culturelle dans le milieu universitaire et au plan national; organise des ateliers Arts Azimuts où sont invités des professionnels africains et autres comme encadreurs ; mobilise et oriente l’activité artistique dans le sens de la gestion et prévention des conflits et des initiatives de réconciliation au Rwanda.

En 2003, il achève un doctorat en langues et littératures françaises à l’Université de Limoges « Émergence difficile d’un théâtre de la participation en Afrique francophone ». Accueilli au Mexique par le Parlement International des Ecrivains, il y réside depuis lors, fonde la « Casa R Hankiki Africa », espace d’accueil pour les artistes en danger et résidence d’écriture, célébrant la liberté d’expression. Il enseigne la dramaturgie et l’histoire du théâtre à l’Université Autonome de l’Etat d’Hidalgo, au Mexique.

Découvrez un extrait du livre "La Phalène des collines" de Koulsy Lamko, par ISHYO:

Bibliographie sélective

Théâtre


  • Le camp tend la sébile, éd. Presses Universitaires de Limoges, 1988

  • Ndo kela ou l'initiation avortée, éd. Lansman, 1993

  • Tout bas... si bas, éd. Lansman, 1995

  • Comme des flèches, éd. Lansman, 1996,

  • Le Mot dans la rosée,  éd. Acte Sud Papiers, 1997

  • La Tête sous l'aisselle, éd. Ligue de l'Enseignement et DGER Contes, 1997

  • Regards dans une larme, éd. Mondia-Canada, 1990

  • Les Repos des masques, éd. Marval, 1995

  • Sou, sou, sou, gré, gré, gré, éditions FOL 87, 1995

  • Aurore, éd. Le bruit des autres, 1997


Romans

  • La Phalène des collines, éd. Centre universitaire des Arts, 2000

  • Les racines du Yucca, éd. Philippe Rey, 2011


Poésie

  • Exils, Solignac, éd. Le bruit des autres, 1993


Essais

  • Sur l'homme exotique, éd. Le pouvoir de la culture, 2009