Jacques Roumain

Source : Fokal

Année de naissance : 1907, Nationalité : Haïtien, Pays d'origine : Haïti, Pays de résidence : Haïti

Jacques Roumain, écrivain et homme politique est né le 4 juin 1907 en Haïti.

Il est le petit fils de Tancrède Auguste qui a été Président d’Haïti en 1912 - 1913. Jacques Roumain a fait une partie de ses études en Haïti qu’il a continuées en Suisse ; puis il a entrepris, en 1926,  des études d’agronomie en Espagne.

Dès le retour de Jacques Roumain en Haïti en 1926 sous la présidence de Louis Borno et en présence des occupants américains il s’est mêlé à la vie politique et littéraire du pays, et en 1927, il a co-fondé avec Normil Sylvain et autres jeunes écrivains haïtiens ‘’La Revue Indigène’’ dans laquelle il publia des poèmes et des nouvelles. Ces écrivains étaient tous animés par un esprit nationaliste et étaient indignés de l’occupation américaine en Haïti. Les écrits de Jacques Roumain à la fois violents et passionnés l’ont amené à entrer en conflit avec les autorités, il fut arrêté en 1928 avec Georges Petit et autres nationalistes pour la publication d’un ‘’Manifeste à la jeunesse’’.

En 1929, il s’est marié avec Nicole Hibbert, fille du romancier haïtien Fernand Hibbert et ont eu deux enfants. Après la chute du Président Borno en 1930, il a été nommé chef de division du Ministère de l’intérieur par le président Sténio Vincent. Jacques Roumain a démissionné de son poste en 1932, et il a été arrêté en 1933 pour conspiration au parti communiste et libéré deux jours plus tard.

Il a fondé le parti communiste haïtien avec la collaboration de Christian Beaulieu et Étienne Charlier en 1934. Au cours de cette même année, Jacques Roumain a été arrêté puis condamné à trois ans de prison. Libéré en 1936 et surveillé par la police, Jacques Roumain contracte le paludisme, il a quitté Haïti et s’est exilé à Bruxelles. Durant  ses années d’exil, Jacques Roumain a entrepris des études d'ethnologie à la Sorbonne et des études de paléontologie, au Musée de l'Homme. Il a fréquenté l’Université Columbia à New-York. Il a collaboré à différentes revues telles que "Regards", "Commune", "Les Volontaires". Il a publié également « Les griefs de l'homme noir » au sein d'un texte collectif intitulé L'homme de couleur. Jacques Roumain rentre en Haïti en 1941 sous la présidence d’Élie Lescot (1941-1946). Il a fondé en 1944, en Haïti, le Bureau National d'Ethnologie. Il compléta deux de ses livres les plus influents pendant qu’il était diplomate à Mexico: le recueil de poésie "Bois D'ebène" et le roman "Gouverneurs de la rosée" en Juillet 1944. Ce roman est devenu un classique de la littérature mondiale ; il est traduit en dix langues, dont le croate. Jacques Roumain meurt le 18 Août 1944 à l’âge de 37 ans.

Bibliographie sélective

Bibliographie

Romans

-          Les Fantoches, port-au-prince : Imprimerie de l’État, 1931.

-          La montagne ensorcelée, port-au-Prince : Imprimerie E. Chassaing, 1931 ; Montréal : Mémoire d’encrier, 2004, Le temps des cerises (éditions), paris, 2013.

-          Gouverneurs de la rosée, Port-au-Prince : Imprimerie de l’État, 1944 ; Montréal d’encrier, 2004, Le temps des cerises (éditions), Paris, réédition 2013.

 

Œuvres principales

-          Oeuvres complètes. (édition établie par Léon-François Hoffmann). Madrid: ALLCA XX (Collection Archivos), 2003.

Poésie

-          1927 – juillet. «Midi», La Trouée, p.22 (Anth. p.32.)

-          1927 – juillet. «Pluie», La Trouée, p.22 (Anth. p.31.)

-          1927 – juillet. «Cent mètres», La Revue indigène (Anth. p.33-34.)

-          1927 – août. «La Danse du poète-clown», La Revue indigène, p.62.

-          1927 – août. «Noir», La Revue indigène, p.62. (ms.: Wiener Walzer).

-          1927 – août. «Nungesser et Coli», La Trouée, p.49.

-          1927 – septembre. «Le Buvard: Insomnie», La Revue indigène, p.111.

-          1927 – septembre. «Le Buvard: Le Chant de l'homme», La Revue indigène, p.113.

-          1927 – septembre. «Le Buvard: Calme», La Revue indigène, p.114.

-          1927 – septembre. «Le Buvard: Orage», La Revue indigène, p.112. (Anth. p.35.)

-          1927 – septembre. «Corrida» (signé Madrid, mai 1926), La Revue indigène, p.115-116.

-          1927 – septembre. «Après-midi», La Trouée.

-          1927 – octobre. «Miragôane», La Trouée.

-          1928 – janvier «À jouer aux billes», La Revue indigène, p.208.

-          1928 – mars «Échappée», La Trouée.

-          1928 – «Surgi d'une natte de paille peinte» (Anth. p.40.) (ms. Paysage irréel)

-          1928 – «Absence» (Anth. p.38.)

-          1928 – «Angoisse» (Anth. p.36.)

-          1928 – «Attente» (Anth. p.37.) (ms. Soir)

-          1928 – «Mirage» (Anth. p.39.)

-          1928 – «Appel»; poème par...; suivi de «La Chanson des Lambis», par Émile Roumer, Port-au-Prince, Impr. V. Pierre-Noël.

-          1929 – 7 septembre. «Horizon ... soleil», La Presse.

-          1929 – 14 septembre. «Je rêve que je rêve», La Presse.

-          1929 – 14 septembre. «L'Aube», La Presse.

-          1931 – 4 juillet. «Quand bat le Tam-Tam», Haïti-Journal.

-          1931 – 11 juillet. «Une composition inédite de Ludovic Lamothe – poème de Jacques Roumain», Haïti-Journal

-          1931 – 20 octobre. «Langston Hugues», Haïti-Journal.

-          1931 – 30 décembre. «Guinée», Haïti-Journal.

-          1937 – avril. «Madrid», Commune (Paris), n° 44, 4e année, p.926-927.

-          1945 – Bois d'ébène, Port-au-Prince: Impr. Henri Deschamps. Rééditions Éditions Mémoire d'encrier, Collection : Poésie, Montréal : 2003

Ce recueil comprend quatre poèmes:

-          «Bois d'ébène»

-          «Nouveau Sermon nègre»

-          «Sales nègres»

-          «L'amour la mort»

-          1978 – 24 septembre. «Un poème inédit de Jacques Roumain: ‘Chanson pour un enfant qui n'avait jamais eu de jouets», Le Nouveau Monde. (signé Bruxelles, 6 décembre 1936).

-          1980 – "Violettes fanées", in Carolyn Fowler, "A Knot in the Thread", Washington, D.C., Howard University Press, p.4. [Composé probablement en 1926].

Poèmes inédits

Poèmes de l'époque indigéniste

-          «Finale»

-          «Pieuse petite Chanson»

-          «S'échapper»

Poèmes de prison

-          «L'Arbre et l'oiseau»

-          «Chanson du prisonnier pour son petit garçon»

-          «La Goélette»

-          «In black and white»

-          «M'allé la riviè»

Fictions

-          1927 – juillet. «Mon ami Alcibiade». La Trouée, p.26-28.

-          1927 – octobre. «La Veste». La Revue indigène, p.168-171 (repris in La Proie et l'ombre, p.27-41).

-          1929 – 24 août. «La Fin de Benoît Carrère». La Presse (repris in La Proie et l'ombre, sous le titre «Fragment d'une confession», p.45-54).

-          1930 – 19-22 et 24-25 février. «Préface à la vie d'un bureaucrate». Haïti-Journal (repris in La Proie et l'ombre, p.55-95.)

-          1930 – La Proie et l'ombre, préface d'Antonio Vieux, Port-au-Prince, Éd. "La Presse". Ce recueil comprend les nouvelles suivantes: «Propos sans suite», «La Veste», «Fragment d'une confession» et «Préface à la vie d'un bureaucrate».

-          1931 – 20-24 et 26-31 janvier et 2-5 février. «La Montagne ensorcelée» (Feuilletons 1-15), Haïti-Journal (publié en volume en décembre).

-          1931 – 27 juin. «Les Fantoches» (fragment). Haïti-Journal.

-          1931 – [décembre]. Les Fantoches. Port-au-Prince: Imprimerie de l'État.

-          1931 – [décembre]. La Montagne ensorcelée, préface de Jean Price-Mars. Port-au-Prince: Imprimerie E. Chassaing.

-          1938 – 25 août. «Gouverneurs de la rosée», Regards (Paris), pp. 9-10.

-          1944 – Gouverneurs de la rosée. Port-au-Prince: Imprimerie de l'État.

-          1993 – Le Champ du potier, ms. d'un roman inédit. Rencontre (Port-au-Prince) 4 (1er trim.): 50-54.

Non-fiction

-          À propos de la campagne antisuperstitieuse, Port-au-Prince : Imprimerie de l’État, 1942.

-          Contribution à l'étude de l'ethnobotanique précolombienne des Grandes Antilles. Port-au-Prince: Imprimerie de l'État, 1942.Autres références.

Nouvelles

-          La proie et l'ombre. Port-au-Prince: Éditions La Presse, 1930; Port-au-Prince: Fardin, 1977.

Traductions

-          1927 – septembre. Traduction de l'espagnol par Jacques Roumain de deux poèmes du cubain Rafael Garcia Barcena: «Vision d'outre-tombe». La Revue indigène, p.94 et «Mirage», idem, p.94-95.

-          1927 – septembre. Traduction de l'allemand par Jacques Roumain de la première partie de la nouvelle de Frank Braun «Le Héros caché», La Revue indigène, p.116-119. [La suite, annoncée, n'a jamais paru.]

-          1927 – octobre. Traduction de l'espagnol par Jacques Roumain de «Cette nouvelle», du mexicain M. Maples Arce, La Revue indigène, p.149 et 150 et de «Élégie», du mexicain Carlos Pellicer, p.150

-          1929 – 24 août. Traduction de l'allemand par Jacques Roumain de «Résumé» et «Railleries», poèmes de Roni Amberger de Osa. La Presse.

-          1929 – 31 août et 7 septembre. Traduction de l'allemand par Jacques Roumain de «Monte Carlo», nouvelle de Roni Amberger de Osa. La Presse.

-          1931 – 20 juin. Traduction de l'allemand par Jacques Roumain de «Fragments de Henri Heine». Haïti-Journal.

-          1942 – 14 août. «Un poème de Nicolas Guillén, traduit par Jacques Roumain: "Je ne sais pas pourquoi tu penses"» (voir "Roumain et Guillén" ci-dessous)

-          1942 – 17 août. Traduction de l'espagnol par Jacques Roumain de «Ballade des deux ancêtres», de Nicolas Guillén (voir "Roumain et Guillén" ci-dessous).

Travaux scientifiques

-          1942 – février. – Contribution à l'étude de l'ethnobotanique précolombienne des Grandes Antilles, Bulletin du Bureau d'Ethnologie de la République d'Haïti, n°. 1, Port-au-Prince, Imprimerie de l'État.

-          1943 – «L'outillage lithique des Ciboney d'Haïti». Bulletin du Bureau d'Ethnologie, v. 2, p. 22-27.

-          1943 – Le Sacrifice du tambour-assoto(r). Port-au-Prince, Imprimerie de l'État.

-          1943 – «Une critique importante». Bulletin du Bureau d'ethnologie, v. 2, p. 33-34.

-          1943 – «Le Musée du Bureau d'ethnologie». Bulletin du Bureau d'ethnologie, v. 2, p.34-35.