Jean-Claude Charles

Source : Fokal

Année de naissance : 1949, Nationalité : Haïtien, Pays d'origine : Haïti, Pays de résidence : France

Jean-Claude Charles,  poète, romancier, journaliste et scénariste haïtien est né le 20 Octobre 1949 à Port-au-Prince. Il  a laissé Haïti à vingt ans pour s’installer au Mexique. Il a profité de son exil volontaire pour s’inscrire à la faculté de médecine de Guadalajara qu’il a abandonné très tôt. Il a continué  ses études en France en journalisme et techniques de l’information à l’École supérieure de Strasbourg. Il a fait une maîtrise à l’Université de Paris au Département d’Études en Sciences et Techniques de la communication.

Il a collaboré au quotidien ‘’Le Monde’’ pour la presse écrite avec des récits de voyage, à ‘’Antenne 2’’ pour la télévision, à ‘’France Culture’’ pour la radio et enfin comme producteur de séries.  De 2003 à 2006, il a tenu une chronique dans Haïti Tribune.

En tant que journaliste Jean-Claude Charles  voyageait souvent, il se rendait  à New York, à Paris, à Montréal. Il faisait parfois des reportages pour le quotidien Le Monde et aussi des recherches sur les réfugiés haïtiens ‘’boat-people’’ qui fuyaient la misère et l’oppression pour se perdre en mer, ou pour être emprisonnés et maltraités. Pour effectuer un travail complet il se rendait également aux Bahamas, à Porto-Rico, à New York. Le travail a duré plus de trois ans et à la fin il a pu en tirer un livre intitulé « De si jolies petites plages », ainsi que trois films avec un réalisateur franco-espagnol, José Berzosa. Pour expliquer ses nombreux déplacements, Jean Claude Charles, dans une entrevue accordée  en 2001 à Eléonore Buffenoir, disait : ‘’Mon travail a été de tenir compte tout le long des sociétés que je traversais, des langues des autres codes et des autres cultures. Ce qui fait qu’entre Haïti d’où je viens, Paris où je vis et les Etats-Unis où je vis partiellement quand je ne suis pas en France, je me considère comme appartenant à ces trois pays’’. A travers son mot ‘’enracinerrance’’ qui, dit-il, « est délibérément oxymorique: il tient compte à la fois de la racine et de l'errance; il dit à la fois la mémoire des origines et les réalités nouvelles de la migration; il remarque un enracinement dans l'errance ».

Après la parution de son roman Manhattan Blues en 1985, la romancière Marguerite Duras,  a déclaré "Jean-Claude Charles est sans doute un romancier, vrai, grand."

Jean Claude Charles est mort le 7 Mai 2008 à Paris.

Bibliographie sélective

Bibliographie partielle

Poésie


  • Négociations. Paris: P. J. Oswald, 1972. Montreal: Memoire d'encrier, 2014.

  • Free 1977-1997. Sapriphage (numéro spécial Jean-Claude Charles) 33 (printemps 1998).


Romans

  • Sainte dérive des cochons. Montréal Nouvelle Optique. 1977

  • Bamboola bamboche. Paris : Barrault, 1984, Port-au-Prince : Presses Nationales d’Haïti, 2007.

  • Manhattan Blues. Paris : Barrault, 1985. Montreal: Memoire d'encrier, 2015.

  • Ferdinand je suis à Paris. Paris : Barrault, 1987.


Essais

  • Le corps noir. Paris: Hachette ? P.O.L., 1980.

  • De si jolies petites plages. Paris : Stock, 1982.

  • Quelle fiction faire ? Que faire ? ; notes sur la question littéraire haïtienne. Port-au-Prince : Éditions mémoire, 1999.


Pour une bibliographie complète voir le site île en île ci-dessous.