Gisèle Pineau

Source : CEC

Année de naissance : 1956, Nationalité : Français, Pays d'origine : France, Pays de résidence : Guadeloupe

Née à Paris et de parents d'origine guadeloupéenne, Gisèle Pineau passa son enfance en France jusqu'en 1970, elle sera confrontée au racisme. Son père, militaire de carrière, engagé dans les forces françaises sera muté en Martinique. Gisèle Pineau étudie en Martinique, puis en Guadeloupe où elle obtiendra un bac de lettres. Elle rentre ensuite en France et entame des études de lettres modernes à l'Université de Paris X Nanterre. Elle abandonne finalement cette voie pour des raisons financières et poursuit une formation d'infirmière en psychiatrie. Diplômée en 1979, Gisèle Pineau se marie et regagne la Guadeloupe, elle exerce la profession d'infirmière à l'hopital Saint Claude durant près de 20 ans. Son premier roman "La grande rive des esprits" parait en 1993 aux Editions du serpent à plumes et lui vaudra le prix Carbet de la Caraïbe. Elle est l'auteur de nombreuses nouvelles et de livres dédiés à la jeunesse.

Chair Piment
Et elle (Suzon) comprit, dans les profondeurs marécageuses de son coeur, que le seul homme qui l'attendait, l'élu qu'elle érigeait au rang de roi, était son bien-aimé Melchior et non le Jésus crucifié.

Bibliographie sélective


  • Cent vies et des poussières. Paris: Mercure, 2012.

  • Folie, aller simple; Journée ordinaire d'une infirmière. Paris: Philippe Rey, 2010.

  • Morne câpresse. Paris: Mercure, 2008.

  • Mes quatre femmes. Paris: Philippe Rey, 2007.

  • Fleur de barbarie. Paris: Mercure, 2005.

  • Chair piment. Paris: Mercure, 2002.

  • L'Âme prêtée aux oiseaux. Paris: Stock, 1998.

  • Femmes des Antilles;  traces et voix cent cinquante ans après l'abolition de l'esclavage (avec Marie Abraham).  Paris:  Stock, 1998.

  • L'Exil selon Julia. Paris: Stock, 1996.

  • L'Espérance-Macadam. Paris: Stock, 1995.

  • La Grande Drive des esprits. Paris: Le Serpent à Plumes, 1993.

  • Un Papillon dans la cîté. Paris: Sépia, 1992.

  • « Paroles de terre en larmes », « Ombres créoles » et « Léna ». Paroles de terre en larmes. Paris: Hatier, 1987: 5-20; 96-110; 112-128.