Jorus Mabiala

Source : Ishyo

Année de naissance : 1976, Nationalité : Congolais, Pays d'origine : Congo, Pays de résidence : France

Après une formation de danseur-comédien au sein du ballet Monana de Brazzaville, Jorus Mabiala décide de se consacrer au conte et crée avec ses frères la compagnie “Africa Graffitis” en 1996, à la recherche d’un spectacle plus vivant.

Il est conteur non pas parce qu'il s’agit d’un engouement ou d’un choix réel, mais parce que le conte fait partie intégrante de sa culture et plus particulièrement de son histoire personnelle. Il raconte : 'Mon éducation s'est faite au rythme des histoires de mon père qui, pour chaque chose, a une histoire à conter. Je n'ai fait que m'inspirer de lui.' Aujourd'hui, il reprend le flambeau pour offrir aux 'enfants de 2 à 100 ans' des spectacles complets.' Sur scène, c'est tout mon corps qui joue. J'utilise mon ancienne formation de danse, je chante et je joue la comédie.'

Ayant fui la guerre, il se retrouve à Pointe-Noire où il devient le conteur du Centre Culturel Français dès 1998. Après avoir participé à de nombreux festivals de contes des pays d’Afrique Centrale, Mabiala fait un premier séjour d’un mois à Marseille en juin 2002 où il intervient dans les écoles et dans le cadre du festival des Belsunciades. De retour en France en mai 2003, il rejoint l’association L’Omnibus avec laquelle il crée «Retour au M’bongui».

Son répertoire est essentiellement composé de contes de la tradition orale Minkengué (son ethnie de naissance). Il lui arrive toutefois d’adapter à la manière africaine des contes d’origines différentes, occidentale ou orientale.

Bibliographie sélective

Quelques oeuvres du même auteur:


  • Si la Fontaine parlait Africain (Acoria édition, 2009)

  • Les Contes Très Africains (Acoria édition, 2009)

  • Contes et Poèmes d’Afrique (Le Petit Lecteur, 2007)

  • Indépendances Cha-Cha (Magellan et Cie, 2011)